Hommage à Basou, muletier dans le Haut Atlas marocain

Le 15 juin dernier, nous apprenions avec beaucoup de tristesse, le décès de Basou OUAAZIZ le premier muletier à avoir encadré avec notre guide Lahoucine, les randonnées de Vision du Monde dans le Haut Atlas, il y a plus de 20 ans.

Avant d’être muletier pour Vision du Monde, il fit commerce de mules dans les villages du Haut Atlas ce qui lui permit de connaître parfaitement les sentiers de montagne.
Il mit ses connaissances de terrain au service de Vision du Monde lors de la mise en place de nos randonnées.

Très endurant, il pouvait marcher derrière sa mule pendant des heures et arriver en pleine forme au bivouac.
Vif d’esprit, blagueur, il aimait raconter des histoires incroyables de ses nombreuses itinérances dans l’Atlas.
Je me souviens d’un bivouac lors d’une traversée entre les Aït Bouguemez et Imilchil où il avait raconté une histoire "vraie" d’hommes dindons qui l’avaient poursuivi pendant plusieurs jours.

Passionné par les mules, il était toujours très attentif à leur bien-être, n’hésitant pas à réprimander les muletiers qui chargeaient trop leurs animaux ou les nourrissaient insuffisamment.
Il lui arrivait même parfois d’acheter une mule au cours d’une randonnée, lorsque l’occasion se présentait.

Avec l’âge, il encadrait moins souvent nos randonnées dans l’Atlas mais à chaque fois que je passais au village d’Ibakaliwane dans la vallée des Aït Bouguemez, il m’invitait à prendre un repas ou un thé.
C’était toujours de beaux moments où il racontait ses errances dans « ses » belles montagnes.

En 2012, il avait souhaité repartir avec moi en montagne. Nous avions ainsi fait le sommet du M’goun avec un petit groupe de voyageurs.
Il était encore incroyablement endurant malgré son âge avancé.

Depuis quelques mois, sa santé s’était subitement dégradée. Lors de mon passage dans la vallée des Aït Bouguemez en avril, il était très affaibli.

Son fils Mohamed a dignement pris sa succession.
Muletier et cuisinier pour Vision du Monde pendant plusieurs années il a dû diversifier son activité avec la baisse de fréquentation au Maroc et est maintenant transporteur avec son véhicule pick-up.
Il est également impliqué dans l’association d’Aït Ayoub pour le développement.

Le tourisme équitable et solidaire est ainsi fait de rencontres fortes avec des hommes et des femmes porteurs de petits bouts d’humanité qui nous ouvrent la porte de leur quotidien.

Basou, tu étais un peu l’âme de l’Atlas ; longtemps encore je penserai à toi lorsque je marcherai dans « tes » montagnes ou sur d’autres sentiers.

Toute l’équipe de Vision du Monde a une pensée particulière pour sa famille à qui nous dédions cet hommage.

Laurent Besson, fondateur de Vision du Monde