Vardavar, la fête de l'eau ou le déluge de bonne humeur!

La fête de Pâques inaugure toute une série de fêtes religieuses et laïques qui illuminent le printemps, l’été et l’automne : La Pentecôte, Vardavar (la fête de l’eau), l’Ascension (La bénédiction du raisin), Le festival de la Tolma (le plat national arménien), le festival des barbecues, la fête du vin et la fête d’Erevan. La célébration de ces fêtes représente un mélange de traditions païennes et chrétiennes, en mêlant mode de vie moderne et traditionnel.

Vardavar est célébrée un dimanche de juillet donnant lieu à de joyeux jeux d’eau dans tout le pays. Selon les linguistes le nom « Vardavar » viendrait de ‘indo-européen «  vadar » (eau) et « ar » (semer).  Les origines de la fête remontent à l’Antiquité, elle est liée au culte des déesses Anahit et Astghik : Naguère à la fin de la cérémonie religieuse les mages aspergeaient les présents d’eau bénite et la déesse Anahit recevait en offrande les premiers épis de blé muri en juillet. Jusqu’à une époque récente les paysans déposaient des épis de blé dans l’église dans l’espoir que les champs ne soient pas atteints de grêle ou de sauterelles.

Une fois proclamé Etat chrétien en 301 après J-C, l’Arménie a vécu la destruction massive de tous les monuments relevant de la religion précédente, ainsi que le bannissement de tous les symboles de la culture préchrétienne. Cependant les vestiges de cette ancienne culture, où les éléments de la nature (l’eau, le feu, la terre et l’air) avaient une place particulière, ont survécus à travers le temps et les interdis.

Au cœur des hautes montagnes, à plus de 3000 mètres d’altitude, les archéologues ont découverts de très grandes sculptures près des sources d’eau. Ces dernières étaient souvent en forme de poisson ou d’un animal mythologique à tête de taureau, on les appelle des « vichap ». De toute évidence ces animaux étaient des gardiens de l’eau. Ainsi, extrêmement populaire, cette fête dédiée aux déesses Anahit et Astghik fut incluse dans le calendrier chrétien ou elle est associée à la mémoire du déluge.

La cérémonie de la bénédiction de l’eau accompagne aussi la célébration de Noel en Arménie : l’eau est posée sur l’autel dans des marmites volumineuses avant la messe. A la fin de la messe, elle est bénite puis distribuée aux personnes présentes.

Durant Vardavar, après la messe, les Arméniens s’arrosent avec des seaux, des cruches, des bouteilles sans tenir compte de l’âge ou de milieu social. C’est un vrai spectacle de bonne humeur. Si vous êtes dans la rue vous n’échapperez pas à la fête. Et vous pouvez imaginer que par la chaleur de juillet la fraicheur de l’eau est plus que bienvenue !

 

Partez en ARMENIE avec Vision du Monde pour découvrir cette fête!