Maroc

Séjour à Aït Ayoub

Partez pour un séjour d'immersion dans le village d'Aït Ayoub, au coeur de la vallée des Aït Bouguemez.
Des temps d'échanges avec les villageois et des balades faciles au départ d'un gîte paysan permettent une véritable rencontre avec le monde berbère de l'Atlas marocain.
Départ tous les jours, toute l'année, garantis à partir de 2 personnes sans supplément.

Téléchargez La fiche technique

Avis des voyageurs : 3

A partir de 890,00 €

Sélectionnez une extension : Masquer

S'inscrire en ligne  S'inscrire par courrier Contactez moi Ou s'inscrire par téléphone au 04 74 43 91 82

  • Descriptif

    Dans le village d’Aït Ayoub, hommes et femmes vivent de la richesse de la terre. Leurs maisons de pisé naissent de cette terre dont les couleurs se confondent naturellement avec les versants de l’Atlas. La vie est rythmée par les saisons, les travaux agricoles, le pas lent des mules, les allers et venues des troupeaux, les moments de convivialité autour du thé.
    Pour garder toute l’authenticité de la rencontre, notre guide nous aide à franchir les barrières culturelles, les barrières du langage, ou encore celle de la timidité, pour échanger, partager, se rencontrer, autour des activités quotidiennes, d’un thé ou d’un projet de développement local qui voit le jour. Il n’en reste pas moins que nous sommes des hommes, des femmes, des enfants, qui n’avons pas toujours besoins de mots pour gagner la richesse de nos cœurs.
    Mustapha nous rappellerait que “une rencontre vaut mieux que mille rendez-vous”. Aussi nous vous invitons à faire le pas de cette rencontre, pour jouer, puiser l’eau, ramasser la luzerne, participer à la préparation des repas et en offrant aux villageois une soirée festive.

  • Points forts

    • L’immersion de plusieurs jours dans un petit village de la vallée des Bouguemez
    • Un temps pour la rencontre
    • L’échange avec les villageois, lors des ateliers de vie quotidienne
    • Le panorama depuis le marabout de Sidi Moussa
    • Les traces de dinosaures d’Ibakaliwane
    • La remarquable architecture en pisé des douars

  • Itinéraire

    Jour 1 : Vol France / Marrakech
    Accueil à l’aéroport  par notre guide. Transfert et nuit à l'hôtel ou chez l’habitant.

    Jour 2 : Marrakech / Aït Ayoub
    Transfert en minibus pour la vallée des Aït Bouguemez. Accueil au gîte d’Aït Ayoub par la famille de Lahoucine. Nous faisons connaissance autour d’un thé et visitons le village d’Ibakaliwane : grenier collectif et  traces de dinosaures. Dîner au gîte.

    Jour 3 : les bergeries d’Ibakaliwane et atelier de vie quotidienne
    En compagnie de notre guide, nous montons vers les bergeries en face du village d’Ibakaliwane. Quatre familles vivent ici à une heure de marche du village. Rencontre d’une famille de bergers et découverte de leur vie quotidienne. Visite du système d’adduction d’eau financé par le fonds de développement Vision du Monde. L’après-midi nous découvrons une activité typique. Selon votre choix, nous découvrons comment, à partir de la laine brute, les femmes tissent ces tapis épais et colorés, ou bien nous participons à la construction d’un mur de pisé en compagnie d’un maçon du village.
    2 heures 30 de marche, 300 m de dénivelé

    Jour 4 : le marabout de Sidi Moussa (2008m) et les moulins d’Aït Imi
    Après la traite de la vache ou la participation aux travaux matinaux de la ferme, nous partons en randonnée. Évoluant le long des innombrables canaux d’irrigation qui quadrillent le fond de vallée, nous inventons notre chemin au milieu d’une vaste mosaïque de champs aux couleurs variées. Le gardien du Marabout de Sidi Moussa nous ouvre les portes de cet ancien grenier collectif. Perché au sommet d’une colline conique, il offre une vue imprenable sur la vallée, ainsi qu’un regard sur l’histoire et les traditions des villages alentours. Déjeuner à Timit et découverte du fonctionnement et de la production d’une coopérative féminine. Au retour, nous faisons un détour par le charmant village d’Aït Imi. Ce douar fait figure de privilégié car, construit au débouché d’un vallon descendant du jbel Waougoulzat, il est alimenté en eau par une vaste fontaine vauclusienne. Visite de l’un des moulins qui s’alignent le long des canaux.
    4 heures de marche, 300 m de dénivelé

    Jour 5 : les crêtes d’Adazene (2250m) et travaux agricoles
    Les crêtes d’Adazene partagent l’amont de la vallée des Aït Bouguemez en deux. Un sentier facile, s’élevant à l’entrée du village d’Ibakaliwane, nous permet de gagner ce superbe belvédère, d’où nous bénéficions d’une vue plongeante sur les villages de la partie nord de la vallée (Aït Akhem). Au sud, s’étire la puissante iguil (épaule) du jbel Waougoulzat (3763 m) ; à l’est le jbel Azourki (3677 m), sommet sacré de l’Atlas central, domine le lac d’Izourar.
    Nous progressons à travers une végétation clairsemée de genévriers rouges, de genévriers oxycèdres, de chênes verts, avant de nous laisser glisser vers les villages en amont du gîte.
    L’après-midi, les villageois viennent nous solliciter pour partager leurs travaux quotidiens dans les champs.
    Le soir, nous partageons un moment convivial et de détente en découvrant les jeux ancestraux des bergers, avec les habitants du village.
    4 heures de marche, 450 m de dénivelé

    Jour 6 : visite des projets de développement et  soirée méchoui
    Visite des projets réalisés grâce à notre fonds de développement en compagnie de membres de l’association Aït Ayoub pour le développement. L’occasion de comprendre les besoins de la vallée, les progrès des dernières années, et d’échanger vos points de vue sur le développement local. L’après-midi est consacré à la préparation d’une soirée festive (à partir de 5 personnes). Nous partons chercher le bois pour préparer le méchoui traditionnel, le four, et le mouton pour les plus courageux. La soirée au son du Haidous se pare de costumes brillants et colorés, se mêlant aux chants poétiques des hommes et des femmes, autour de pas de danse. Entrez dans la ronde ! Pour les petits groupes (2 à 4 personnes), la soirée méchoui est remplacée par un repas traditionnel que vous préparez avec la famille durant l'après-midi.

    Jour 7 : Ait Ayoub / Marrakech
    Après le petit déjeuner, nous repartons pour Marrakech. Selon nos envies, nous pourrons nous immerger au milieu de ses souks ou respirer calme et délicatesse dans ses jardins majestueux.
    Nuit à l’hôtel ou chez l’habitant.

    Jour 8 : Vol Marrakech / France
    Transfert à l'aéroport de Marrakech et vol retour

    Niveau 
    Facile. Dénivelés faibles. Les sentiers ne présentent pas de difficultés. Les possibilités de randonnées à la journée au départ du gîte sont nombreuses. Il est donc possible d’adapter le niveau de difficulté aux participants. Nous consulter. 

  • Informations pratiques

    Pays
    LE HAUT ATLAS CENTRAL
    Al Maghreb Al Aksa, le pays de l’extrême couchant, est un pays de montagnes. Celles-ci occupent près de 21% du territoire marocain et abritent plus de 26 % de la population nationale. Le Haut Atlas central, massif le plus étendu et le plus impénétrable, culmine au M’goun à 4068 m d’altitude. De larges vallées, souvent difficiles d’accès, se cachent dans les plis de ces puissants reliefs et abritent un monde berbère vivant comme hors du temps. La vallée des Aït Bouguemez, littéralement la vallée de “ceux du milieu” occupe le cœur de ce massif. C’est une région de transition entre fiers éleveurs semi-nomades et paysans sédentaires passés maîtres dans l’art de l’irrigation et de la construction de bâtisses en tabout (pisé), entre dialectes tachalhayt et tamazight. Une multitude de villages s’égrènent le long d’une vaste mosaïque de cultures aux couleurs éclatantes et changeantes. Cette région nous tient particulièrement à cœur puisque c’est de la rencontre avec des paysans de la vallée qu’est née Vision du Monde. Aussi vous y serez un peu comme chez vous…

    MARRAKECH
    Connue sous le nom de "perle du sud" ou de "ville rouge" Marrakech se situe au sud-ouest du Maroc, proche des montagnes de l'Atlas et aux portes du désert.  Peuplée d’environ 1,3 millions habitants (Marrakchis), c'est la troisième plus grande ville du Maroc après Casablanca et Rabat. Elle est divisée en deux parties distinctes :   
    - la médina ou ville historique entourée de 19 portes en pisé, elle renferme une bonne partie des trésors historiques et architecturaux de la ville,  
    - la ville nouvelle dont les quartiers principaux s'appellent : Guéliz et Hivernage. Plus moderne ces quartiers rassemblent les centres hôteliers et d’affaires de la ville. Fondée en 454 de l’Hégire (1062 de l’ère chrétienne), Marrakech devient très vite un centre culturel et religieux influent du monde musulman. Aujourd’hui encore le visiteur est frappé par l’énergie qui se dégage de la ville, le rythme de la vie y est intense et continu. Bercé entre couleurs, parfums et mouvement chaque voyageur rentre comme imprégné de cette ambiance particulière.

    Informations générales
    Superficie : 710 850 km² (avec le Sahara Occidental)
    Population : 30,4 millions d'habitants  
    Capitale : Rabat  
    Peuples et ethnies : Arabes, Berbères, Maures, minorité juive  
    Langues : langue officielle arabe et français. Dialecte berbère.   
    Religion : Islam   
    Institution politique : monarchie constitutionnelle et héréditaire   
    Chef de l'Etat, Roi du Maroc : Mohammed VI (depuis 1999)   
    Premier ministre : Saâdeddine El Othmani depuis avril 2017 
    Principales activités : agriculture, minerai, tourisme, pêche  
    Principaux partenaires : France, Espagne, Italie

    Climat
    Situé à l'intersection de la Méditerranée et de l'Atlantique d'une part, et du Sahara d'autre part, la chaîne de l'Atlas faisant tampon, le Maroc présente des caractéristiques climatiques diverses. Méditerranéen au Nord, océanique à l'Ouest et désertique au Sud, on peut sentir dans les hauteurs une influence montagnarde, avec des températures souvent fraîches et de fréquentes précipitations d'octobre à mai (neige). On observe en dehors des régions côtières, plus tempérées, des écarts de température parfois considérables dans une même journée. L'ensoleillement est toutefois très important, et les pluies sont rares en été. Il est possible de voyager dans l'Atlas tout au long de l'année. L'été est la saison idéale pour les grandes randonnées itinérantes, l'altitude élevée (1600 à 4000 m) préservant des torpeurs de la plaine. Au printemps et à l'automne, on privilégiera les randonnées dans les vallées. Enfin, pourquoi ne pas profiter de la période de repli qu'est l'hiver en ces hautes terres, pour séjourner au gîte d'Aït Ayoub ?

    Formalités douanières
    Pas de visa. Passeport en cours de validité. Dans le cas de séjours organisés avec arrivée sur Marrakech, la carte d'identité est tolérée si elle est accompagnée d'un voucher (ou bon d'échange). Ce voucher est à nous réclamer impérativement avant votre départ.

    Décalage horaire 
    -1h par rapport à la France.

    Argent
    La monnaie du Maroc est le Dirham (DH). Taux de change : 1 € vaut environ 11 DH. L'importation et l'exportation de Dirhams sont interdites. Il faut donc changer en arrivant au Maroc. On trouve des bureaux de change à l'aéroport de Marrakech (ouverts très tard). Les cartes bancaires de type Visa ou Mastercard sont largement acceptées dans les grandes villes (paiement ou retrait cash). En revanche dans les campagnes, il faut se munir de liquide en petites coupures.

    Santé
    Pas de vaccin obligatoire, mais il est fortement recommandé d'être à jour du DTpolio (animaux de bât). Pour des séjours prolongés, les vaccins contre la fièvre typhoïde, les hépatites A et B sont recommandés.

    Equipe locale
    Lahoucine : paysan de la vallée des Aït Bouguemez et accompagnateur en montagne, il est très impliqué dans les projets de  développement de sa vallée.  
    Hassan : originaire des Aït Bououlli, accompagnateur en montagne et licencié en géologie, il nous contera la naissance de "ses" montagnes.   
    Mustapha : accompagnateur en montage diplômé du Centre de Formation aux Métiers de la Montagne (CFAMM) de Tabant (Aït Bouguemez), ce qu'il désire par-dessus tout, c'est que vous repartiez avec un souvenir inoubliable de votre séjour.  
    Mohamed, Mustapha, Hassan... nous accompagneront avec leurs mules sur les sentiers de l'Atlas ou nous prépareront en pleine montagne des plats colorés.

    Hébergements

    Le gîte d’Aït Ayoub 
    Situé à 1850 m d’altitude, dans un petit hameau de la vallée des Aït Bouguemez, le gîte d’Aït Ayoub est une solide bâtisse de pisé blottie sous des noyers centenaires, face aux crêtes du jbel Waougoulzat. Compte tenu de l’isolement de la vallée, le confort est simple mais suffisant : WC, lavabos, douches, petits dortoirs, chambres (capacité d’une trentaine de places). Ce gîte, d’une capacité d’une trentaine de places, est labellisé GTAM (Grande traversée des Atlas Marocains) et Accueil Paysan.   

    Nuits à Marrakech  
    Sur tous nos voyages au Maroc, les nuits à Marrakech sont prévues par défaut à l’hôtel. Si vous le désirez (à signaler sur le bulletin d’inscription), il est possible d’opter sans surcoût pour des nuits chez l’habitant. En revanche et par mesure de solidarité envers vos hôtes, le premier dîner dans la famille est obligatoire  (10 €/personne à régler sur place). Située dans la médina, la maison de nos hôtes (Amina et  Dominique) est un petit îlot de calme qui vous donnera un avant goût du quotidien d’une famille marrakechie.  
    • En option au début ou à la fin de votre séjour : nuit supplémentaire à Marrakech chez Amina et Dominique (nuit en chambre double + petit déjeuner) : 30 €/chambre   
    • En option à Marrakech (nous consulter) : henné et/ou hammam

     

     



  • Tourisme solidaire

    Décomposition du prix du voyage




    Projets de développement

    Dans le cadre du “Séjour à Aït Ayoub”, 30€ par voyageur sont destinés à soutenir des actions de développement.


    Quelques exemples de projets financés grâce au  fonds de développement
    •Appui à une gestion raisonnée des déchets dans le village d'Ibakaliwane (2014-2016)
    •Construction de toilettes pour l’école primaire dans le village d’Ibakaliwane (2013)
    •Prolongation du mur de protection de l’école primaire dans le village d’Ibakaliwane (2013)
    •Soutien à l’institutrice de l’école maternelle du douar d’Ibakaliwane (2013)
    •Travaux de réhabilitation du réseau d’adduction d’eau potable dans le village d’Ibakaliwane(2010-2011-2012)
    •Soutien à l’institutrice de l’école maternelle du douar d’Ibakaliwane (2012)
    •Accès à l’eau potable pour les habitants du village de Tibghiwin (2010-2011)
    •Construction et équipement informatique et audiovisuel d’un centre d’accueil pour les jeunes filles scolarisées au collège de Tabant.(2010)
    •Achat de mobilier et de matériels pédagogique pour l’école primaire de Tissente.(2010)
    •Construction d’une école maternelle pour améliorer les conditions d’accès à l’enseignement pourles tout petits enfants du village d’Ibakaliwane.(2008-2009)
    •Système d’adduction d’eau potable pour le village de Tissent.(2006)
    Vous pouvez suivre l'évolution des projets de développement sur la page"nos projets de développement"de notre site.

    Solidarité climatique
    Avec le programme CO2Solidaire, Vision du Monde a choisi d’aller encore plus loin dans sa démarche de développement durable en soutenant un projet bénéfique pour le climat. Voyageurs solidaires, vous pouvez aussi dorénavant participer à une action de Solidarité climatique en soutenant un des projets du GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités) permettant de préserver le climat. 
    Pour ce voyage au Maroc, votre participation volontaire est de 31 €, ramenée à 10,54 € après déduction fiscale maximum.

  • Equipe locale

    Lahoucine, partenaire local et guide marocain spécialisé Vision du Monde
     

    Lahoucine est le partenaire marocain de Vision du Monde qui saura vous faire découvrir la culture de la vallée des Aït Bouguemez au Maroc lors de voyages solidaires au Maroc.

     

    «  Je m’appelle Lahoucine et je suis originaire de la vallée des Aït Bouguemez au Maroc. Je suis le partenaire marocain et accompagnateur en montagne de Vision du Monde depuis 1993. J’ai choisi de travailler avec cette structure car je voulais m’impliquer dans les projets de développement de ma vallée tout en faisant découvrir ma culture marocaine aux voyageurs à travers des voyages équitables et solidaires au Maroc. »





    Hamad, guide local marocain des voyages équitables de Vision du Monde 

    Hmad est un guide locale qui vous fera découvrir le Maroc lors de voyages solidaires avec Vision du Monde.


    « Je m’appelle Hamad et je suis originaire du village d'Ibakaliwane au Maroc. J’ai fait des études de français à Agadir avant de passer mon diplôme d'accompagnateur au Maroc. Je suis aujourd’hui guide de  tourisme solidaire au Maroc pour Vision du Monde. C’est avec plaisir que je vous ferai découvrir ma culture marocaine ainsi que des paysages hors du commun. »


    Abdellah, partenaire et guide marocain des voyages équitables de Vision du Monde

    Abdellah est un guide marocain lors des voyages solidaires au Maroc avec Vision du Monde.


    « Je m’appelle Abdellah et je suis le fils de Lahoucine. J’ai obtenu mon diplôme d'accompagnateur en montagne en 2014 au Maroc. Actuellement, je poursuis des études de droit et de langues en parallèle de mon activité d'accompagnateur. Je suis très motivé pour poursuivre le tourisme solidaire que mon père a développé dans la vallée des Aït Bouguemez au Maroc. C’est pour cette raison que je travaille aujourd’hui avec Vision du Monde en tant que guide de voyages équitables et solidaires au Maroc. »

     

     

    Partez en voyage équitable et solidaire au Maroc avec l'un des ces guides locaux, partenaires marocains de Vision du Monde

  • Avis
    Le 23/11/2017 par PITOIS laurence

    Naturellement à Aït Ayoub

    Nous nous sommes trouvés tellement bien cette semaine passée à Aït Ayoub ! des paysages magnifiques, un dépaysement total... mais ces qualités sont propres à tout voyage bien choisi. Par contre, on a été reçu si bien, si naturellement par Lahoucine, sa famille (sa fille Malika en particulier), les gens autour d'eux que les jeunes (j'étais avec 2 petits enfants de 12 et 14 ans) sont rentrés très naturellement dans cette vie, cet art de vivre si inimaginable pour nos collégiens français. Au gré des soucis et des joies de la vie quotidienne, Lahoucine leur a parlé de l'amour, du travail, du chômage, du travail des agricultrices, de la dépression des jeunes filles, des difficultés de ceux qui n'ont pas de terre donc qui louent leurs bras, de ses espoirs de rencontres, d'échanges, la clé pour lui d'une vie matérielle et culturelle agréable dans la vallée pour les jeunes qui en ville risquent de ne rencontrer que le chômage et les maux qui y sont liés. N'hésitez pas, ils ont besoin de ces échanges, mais nous en avons encore plus besoin. Un humanisme aussi naturel, c'est rare.

    Le 30/06/2017 par Christine PERROT

    RETOUR AUX SOURCES

    Il y a 25 ans, j'étais venue dans cette valléeour une randonnée en montage et pour l'ascension du MGOUN.... cette fois ci, la randonnée ne fut pas au centre de ce voyage et c'est très bien...
    Ce fut plutôt une semaine d'échanges tant avec Lahoucine ,Fatima et leurs enfants adultes qu'avec Amina et Dominique à Marrakech..Accueil parfait dans les deux familles en dépit de la fin du Ramadan et découverte du quotidien dans les deux cas.... quotidien qui n'est pas toujours rose, loin s'en faut.
    Cuisine excellente avec une mention particulière pour Amina

    Le 20/10/2016 par jacques Labesse

    Belles rencontres et beaux échanges dans une famille berbère du haut Atlas

    Nous avons éprouvé de grandes satisfactions lors de notre séjour à Ait Ayoub, au delà du programme normal (fort habilement adapté et enrichi par Lahoucine) et des tajines de Fatima, sa femme. Nous avons eu l'occasion d'assister à la délicate réparation d'une tête de captation de l'eau au fond d'un puits de 20mètres, d'intervenir pour empêcher un risque de tétanos qu'aurait pu provoqué une blessure par un clou rouillé, d'aider à la mise en forme d'un projet d'irrigation future. Tenu compte de notre petit nombre en période de ramadan, nous avons été invité des fois à partager le repas du soir de rupture du jeun avec la famille. Ce séjour nous a permis de mieux connaître la vie berbère passée et actuelle dans le Haut Atlas et, à travers les projets de chacun des membres de la famille, d'échanger sur le mariage, le divorce, la religion, le développement économique et touristique………….Reste de vrais problèmes, Il y a beaucoup de jeunes filles dans les champs sur des temps scolaires pour les raisons que l'on devine et les conditions de prévention de santé restent encore améliorables (strabismes de naissance fréquents non corrigés…) Très bon souvenir donc de ce séjour basé sur un vrai partage. Bons échanges que nous avons eu aussi à Marrakech avec Amina et Dominique, chez qui nous avons fait escale à l'aller et, pour une journée supplémentaire, au retour.

    Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent déposer des commentaires.