Roumanie

Entre culture et traditions, de la Transylvanie à la Moldavie

Cet autotour démarre par le sud de la Transylvanie où nous découvrons de superbes villes et villages « saxons ».
Nous remontons ensuite vers la Moldavie, l’un des hauts lieux du monde orthodoxe, qui nous révèle ses monastères, son artisanat et ses villages.
Les hébergements simples dans des maisons paysannes facilitent le contact avec nos hôtes.
Départs : tous les jours, de fin avril à fin octobre.

Téléchargez La fiche technique

A partir de 965,00 €

Sélectionnez une extension : Masquer

S'inscrire en ligne  S'inscrire par courrier Contactez moi Ou s'inscrire par téléphone au 04 74 43 91 82

  • Descriptif

    Terre d’histoire marquée par de multiples invasions, la Roumanie nous étonne par sa complexité. Autour des Carpates et du Danube s’articule une mosaïque de paysages qui sont à la fois des sanctuaires du patrimoine biologique européen et le refuge de passionnantes sociétés rurales.
    La Transylvanie, le pays « d’au-delà des forêts », fut autrefois parcouru par les Daces puis devint une province de l’Empire austro-hongrois jusqu’en 1918. La partie sud de la Transylvanie où nous démarrons le voyage est marqué par la civilisation dite « saxonne » qui, après neuf siècles de présence, a laissé de superbes villes et villages comme Brasov, Sibiu, Sighisoara et Viscri que nous aurons plaisir à découvrir. Nous partons ensuite pour la Moldavie, l’un des hauts lieux du monde orthodoxe, qui nous révèle ses monastères, son artisanat et ses villages débordant d’activité et de couleurs.
    Les hébergements simples dans des maisons paysannes faciliteront le contact avec nos hôtes.

  • Points forts

    • La visite de Brasov et Sighisoara, villes médiévales d’influence saxonne en Transylvanie du Sud
    • La découverte du château de Bran lié à la légende de Dracula
    • La rencontre avec des artisans et artistes, témoins de traditions toujours vivantes
    • Des hébergements dans des maisons paysannes
    • Une journée de sédentarisation dans le village de Viscri, site classé au patrimoine de l’Unesco
    • Les monastères médiévaux de Moldavie

  • Itinéraire

    Jour 1 : Vol France / Bucarest
    Arrivée à Bucarest et prise en charge de votre voiture de location. Transfert à l’hôtel dans le centre de Bucarest et installation. La capitale de Roumanie est une ville cosmopolite, active, chaotique, avec un charme tout à fait unique. Mentionnée en 1459 comme la résidence du roi Vlad Tepes, aujourd’hui dénommé Vlad l’Empailleur, la ville a connu une histoire tumultueuse qui a laissé des traces. Possibilité de faire une balade dans la ville. Dîner et soirées libres. Nuit à l'hôtel.

    Jour 2 : Bucarest / Sinaia / Bran / Brasov  
    Le matin transfert via la vallée de Prahova vers la station Sinaia où se trouve le château Peles, château royal de Roumanie . Arrêt dans la station puis continuation jusqu'au village de Bran pour la visite de son château, une belle forteresse du XIVème siècle, rendue célèbre par la légende de Dracula. Le château a été restauré au début du XXème siècle par la famille royale de Roumanie. C'est un bâtiment imposant qui garde le passage entre deux provinces roumaines : la Transylvanie et la Valachie.  
    Le soir, route pour Brasov, une des villes les plus importantes de la Transylvanie. Nuit à l'hôtel.

    Jour 3 : Brasov / Sibiu / Sibiel
    Le matin, découverte de la ville de Brasov. Entourée par les versants boisés des Carpates, la ville a été bâtie à partir du XIIIème siècle par les colons allemands qu’on appelle “sasi” de Sachsen (Saxons). Invités en Transylvanie par le roi hongrois, les Allemands ont peuplé à partir du XIème siècle toute la partie sud de cette province, sauf les montagnes,  dominées traditionnellement par les latinophones appelés en ce temps-là les Valaques ou Vlachi, plus tard les Roumains. Les Allemands sont partis après 800 ans, suite à l’invasion de l‘Armée Rouge, aux persécutions pendant la période communiste et finalement après l'ouverture des frontières consécutive à la chute du mur de Berlin. Il ne reste aujourd’hui qu’une minorité allemande mais un patrimoine architectural énorme constitué par des centaines de villages médiévaux, des villes comme Brasov, Sibiu, Sighisoara et surtout, des églises fortifiées, dotées des remparts suite à la grande invasion mongole de Gengis Khan en Europe en 1241. Aujourd’hui, Brasov est considérée comme le centre du tourisme alpin  de Roumanie. La vieille ville abrite un labyrinthe de ruelles pavées, de bâtiments du Moyen Age, de l’époque baroque et néoclassique.
    Départ de Brasov en direction du monastère Sambata de Sus, situé aux pieds des montagnes Fagaras, les plus hautes montagnes de  Roumanie. Le monastère existe depuis le XVIIème siècle et est bâti en style Brancovenesc, le style architectural original de Roumanie. Visite du monastère. Poursuite vers Sibiu, qui en 2007 a été Capitale culturelle d’Europe. Disposant d’un vaste centre médiéval très bien restauré et d’une vie culturelle effervescente, Sibiu abrite le deuxième musée ouvert du monde, le Musée Brukenthal.  Sibiu est la capitale de la minorité allemande (Saxon) en Roumanie. Visite de la ville. Le soir poursuite jusqu'au village de Sibiel (environ 30 min), qui fait partie d’une zone ethnographique qui a toujours été roumaine et où l’occupation principale des paysans a toujours été l’élevage des moutons. Installation dans des maisons paysannes et dîner traditionnel.

    Jour 4 : Sibiel / Sighisoara / Viscri
    Le matin, possibilité de visiter le musée d’icônes sur verre. Continuation vers Sighisoara. Cette ville classée par l'Unesco, demeure l’une des cités médiévales les plus authentiques d’Europe. De là, tour de la forteresse en suivant les anciennes murailles et les bastions. Sighisoara est aussi la ville où Vlad Tepes est né, il y a presque 600 ans.
    L'après midi, départ vers le village de Viscri, village Saxon à l’origine, qui aujourd’hui abrite plus de Roms et de Roumains et seulement environ 20 Saxons. Nuit dans des maisons paysannes typiques allemandes. Dîner traditionnel accompagné d’eau de vie et de vin local.

    Jour 5 : Viscri
    Journée dédiée à la détente dans l’ambiance calme de ce village (site Unesco) représentatif pour l’architecture, le paysage et surtout le destin des Saxons de la Transylvanie centrale. Vous pourrez profiter pleinement des différents attraits du village : la beauté des paysages alentours (site Natura 2000), la bergerie, la manufacture de charbon, l’église fortifiée. Possibilité de réaliser ces visites en charette.
    Dîner et nuit à Viscri dans les maisons paysannes.

    Jour 6 : Viscri / Tarpesti  / Sucevita
    Le matin, départ de Viscri pour la région des Szekler, une minorité connue pour sa langue hongroise et son architecture spécifique. Sur la route, visite d' un atelier paysan de céramique à Corund puis continuation vers Lacu Rosu et les Gorges de Bicaz, un des  berceaux de l’escalade en Roumanie. Ses falaises calcaires sont vertigineuses et atteignent plus de 350 m. Ici, nous sommes déjà en Moldavie. Premier arrêt dans le village de Tarpesti. Ce lieu culturel est l’occasion de visiter la vaste collection d’objets traditionnels appartenant à Monsieur Popa. Vous découvrez des somptueuses sculptures ainsi qu’une grande collection de masques de cérémonie faits par l’artiste. Ensuite, route pour la région de Bucovine. Visite d' un ensemble monastique unique en Europe : des monastères du moyen-âge tardif aux fresques extérieures extrêmement bien préservées qui combinent les traditions locales des maisons et charpentes en bois avec la peinture byzantine et l’architecture gothique. Le soir, lors de votre arrivée dans le village de Sucevita, vous êtes accueillis par vos hôtes, la famille Cazac et leurs voisins.  Nuit dans des maisons paysannes de Bucovine. Dîner traditionnel accompagné d'eau de vie et de vin local.

    Jour 7 : Sucevita / Moldavita / Marginea / Sucevita
    Le matin, découverte du monastère de Sucevita, (fin XVIème siècle), dont les couleurs dominantes sont le rouge et le vert. Route par le Col de Ciumarna et arrivée dans la Vallée de Moldovita. Après la visite du monastère aux fresques extérieures de Moldovita,  découverte de l’atelier des œufs peints de Glicheria Hretiuc. Il s’agit d’une tradition des populations autochtones Houtsoules, assez énigmatique ; ils parlent une langue roumaine-slave et entretiennent une liaison tout à fait spéciale avec les forêts de sapins omniprésentes de Bucovine. Puis route vers le village de Marginea, un centre de production artisanale de poterie noire. Vous aurez la chance de voir les maîtres potiers au travail. Le soir, retour à Sucevita où vos hôtes vous attendent avec un bon dîner. Nuit dans les maisons paysannes.

    Jour 8 : Sucevita / Cluj
    Route vers Campulung Moldovenesc et Vatra Dornei.  Poursuite vers la Transylvanie, passant encore une fois les Carpates, cette fois-ci par le col de Tihuta qui est mentionné dans le roman de Bram Stocker comme le col Borgo. Transfert vers Cluj, l’ancienne capitale de la Transylvanie, une ville chargée d’histoire mais aussi très dynamique. Visite de la ville et nuit dans une pension.

    Jour 9 : Cluj / France
    Restitution de la voiture de location à l'aéroport de Cluj et vol pour la France.

    Remarque :
    A Sibiel et Sucevita, vous avez la possibilité de prendre des guides locaux pour effectuer des randonnées autour des villages ( à réserver lors de l'inscription).
    Niveau
    Facile, pour tous. Les visites nombreuses nécessitent toutefois d’être en bonne forme physique.

  • Informations pratiques

    Pays
    Entre Orient et Occident, au carrefour des invasions et des empires ottoman et russe qui ont écrit l’histoire, la Roumanie nous étonne par sa complexité. Sur le territoire de leurs ancêtres daces et romains, les Roumains ont longtemps vécus séparément dans trois « pays », la Valachie, la Moldavie et la Transylvanie qui forment la Roumanie contemporaine. Une des richesses du pays provient de la coexistence de nombreuses cultures, les plus importantes étant celles des Roms et des Magyars.
    Seul pays latin de religion orthodoxe, la Roumanie est jalonnée de chefs-d’œuvre d’art religieux (églises et monastères), liée à la religiosité omniprésente dans le quotidien des villages.
    La Roumanie offre également un patrimoine rural exceptionnel composé de pratiques agricoles et de savoirs-faire artisanaux encore biens vivants.
    Notre circuit culturel ainsi que l’autotour vous proposent de découvrir les multiples facettes de ce pays dans deux régions majeures, la Transylvanie du Sud et la Moldavie.

    Informations générales
    Superficie : 238 391 km²
    Population : 21 848 504 habitants
    Capitale : Bucarest (2 000 000 habitants)
    Peuples et ethnies : 89,5% de Roumains, 6,6% de Hongrois, 2,5% de Roms, 0,3% d'Ukrainiens, 0,3% d'Allemands, 0,2% de Russes, 0,2% de Turcs
    Langue : le roumain, langue officielle, appartenant au groupe des langues romanes orientales.
    Religion : 87% d’orthodoxes, 5 % de catholiques, environ 2 % de Greco-catholiques, plus de 4% de protestants.
    Institutions politiques : démocratie parlementaire multipartite dans laquelle le Premier ministre est le chef du gouvernement.
    Chef de l’état : Klaus Iohannis
    Premier ministre : Mihai Tudose depuis 2017
    Principales activités : agriculture (blé, maïs, betterave à sucre), industrie (métallurgie, pétrochimie et mécanique), tourisme sur le littoral de la mer Noire.
    Principaux partenaires : Allemagne, Chine, Italie, France, Hongrie, Russie et Turquie.

    Climat
    Continental tempéré, avec des écarts de températures importants entre les saisons. L’été est chaud et peut même être caniculaire. La neige peut tomber abondamment dans certaines régions, notamment dans les Carpates.

    Formalités douanières (pour les ressortissants français) 
    aucune formalité. Une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport) en cours de validité suffit pour un séjour inférieur à 90 jours.

    Décalage horaire

    + 1 heure

    Argent
    La monnaie est le leu roumain (au pluriel lei) : RON.
    Taux de change : 1 € vaut environ 4,46 RON (au 01/12/2015).
    Le plus simple est de partir avec des Euros. Votre guide vous indiquera où faire le change.
    Les cartes bancaires de type Visa ou Mastercard sont largement acceptées pour les retraits d’espèces et les paiements.

    Santé
    Aucun vaccin n’est obligatoire, mais il est recommandé d'être à jour des vaccins classiques demandés en France. Le vaccin contre l’hépatite A est conseillé. Consultez votre médecin.

    Equipe locale
    Adina CAMARA a suivi ses études à l’Université de Bucarest, Faculté des Etudes Economiques. Elle est guide nationale et parle couramment français et anglais. Passionnée de ski, de randonnée, d’ethnographie, de VTT et de photographie, elle vie maintenant à Bucarest et partage sa vie entre ville et montagne.
    Andrei Nutu-Maena Diplômé en Droit à l’Université de Bucarest, est guide national, spécialisé en tourisme d’aventure (randonnée, escalade, VTT, ski) et culturel ; il possède un bon niveau en Français et Anglais. Il est passionné d’histoire, de religion, d’ethnographie, de sociologie et de folklore.
    Gabriel Ion, originaire de Brasov en Roumanie où il avait amorcé ses études supérieures à l’Université « Transylvanie » et ses collaborations en qualité de guide accompagnateur, il a émigré en Suisse afin de poursuivre sa formation en sciences économiques et sociales.Depuis deux ans, il est revenu vivre dans son pays natal qu’il affectionne particulièrement. Il est bilingue roumain/français et a une très bonne connaissance de l’anglais.
    Iona PAU a suivi ses études à la Faculté des Lettres et des Arts de l'Université "Lucian Blaga" de Sibiu (spécialisation Français et Roumain), et à la Faculté de Géographie et de Tourisme de l'Université "Dimitrie Cantemir". Elle possède une expérience professionnelle d’interprète pour le tour agricole, de guide et a effectué du bénévolat dans une association de jeunesse. Elle parle couramment français et anglais.

    Hébergements
    Les deux premières nuit, nous sommes hébergés dans un hôtel ** à Bucarest et à Brasov (chambres doubles).
    Les nuits des jours 3 à 7, nous logeons dans des maisons paysannes en chambres doubles. Le confort est simple mais très pittoresque. L'interêt est avant tout de rencontrer les populations et de partager leur quotidien.
    Nous passons la dernière nuit dans une pension à Cluj.
    Pour ce circuit, vous pouvez aussi choisir de réserver une chambre individuelle (supplément de 150 € à régler à l'inscription).

  • Tourisme solidaire

    Décomposition du prix du voyage


    Projet de développement
    Dans le cadre de ce voyage culturel “Entre cultures et traditions, de la Transylvanie à la Moldavie”, 30 € par voyageur sont destinés à soutenir des actions de développement. Les projets sont en cours d'identification.

    Compensation CO2
    Avec le label CO2Solidaire, Vision du Monde a choisi d’aller encore plus loin dans sa démarche de développement durable en compensant les émissions de CO2 émises par son activité.
    Voyageurs solidaires, vous pouvez aussi dorénavant choisir d’atténuer votre empreinte écologique. En optant pour la compensation des gaz à effets de serre émis lors de vos voyages, vous soutenez des projets du GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités) permettant de préserver le climat. Ce voyage en Roumanie entraîne le rejet de 1.03 tonne de CO2 dans l’atmosphère, ce qui correspond à une compensation volontaire de 25 €, ramenée à 8,5 € après déduction fiscale maximum.

  • Avis

    Aucun avis n'a été publié pour le moment.

    Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent déposer des commentaires.