Mauritanie

Mauritanie, Du Diawling au fleuve Sénégal

DEPART TOUS LES SAMEDIS.

Vivez une belle aventure humaine faite de rencontres, d’échanges et de surprises ! Depuis le Parc du Diawling constituant une richesse écologique indispensable à la préservation des activités traditionnelles de ses habitants, nous rejoignons le fleuve Sénégal afin de partager la vie quotidienne des populations locales : Soninkés, Bambaras, Peulhs, Maures…

Téléchargez La fiche technique

A partir de 1 620,00 €

Sélectionnez une extension : Masquer

S'inscrire en ligne  S'inscrire par courrier Contactez moi Ou s'inscrire par téléphone au 04 74 43 91 82

  • Descriptif

    Surprenante rencontre entre le Maghreb au Nord et l’Afrique subsaharienne au Sud, la Mauritanie est à la frontière entre deux mondes, un véritable carrefour de cultures. A travers ce voyage, nous vous proposons d’en découvrir une partie au départ de la capitale Nouakchott. Nous mettons le cap vers le Sud dans le Parc du Diawling,  voisin et frère du Parc du Djoudj au Sénégal, où l’on retrouve des écosystèmes terrestres et aquatiques abritant une importante diversité biologique. Puis nous bifurquons vers L’Est, le long du fleuve Sénégal, à la rencontre des habitants qui se feront un plaisir de vous faire partager leurs cultures et traditions. Une belle aventure humaine faite de rencontres, d’échanges et de surprises !!

  • Points forts

    • Découverte du Parc du Diawling
    • Rencontres et échanges avec les habitants du fleuve Sénégal
    • Découverte de l'artisanat et des produits locaux
    • Immersion dans le village de Thilla
    • Variété des paysages : océan, dunes, parc du Diawling, vallée du fleuve Sénégal…
    • Visites des associations locales de développement

  • Itinéraire

    Jour 1 : Vol France / Nouakchott
    Accueil à l’aéroport (nuit). Nuit à l'hôtel à Nouakchott.

    Jour 2 : Nouakchott - Village d’Aweivya : Parc National du Diawling
    Départ en direction du Sud, dans le Parc National du Diawling, réputé pour l’exceptionnelle biodiversité qu’il abrite.
    Passage par le village de Keur Macene, qui marque l’entrée dans le Parc. Cette journée nous permettra d’observer cet espace unique où la conservation de l’incroyable diversité de paysages, d’écosystèmes et d’espèces animales végétales est en harmonie avec le développement local et la lutte contre la pauvreté des populations de la zone. Nous atteignons ensuite le village d’Aweivya où nous passerons la nuit. Dans l’après-midi, nous aurons l’occasion d’échanger autour de la prolifération et de l’utilisation du typha, un roseau invasif, qui colonise les rives du fleuve Sénégal depuis plus de 30 ans. Cette plante étouffe la biodiversité et a des impacts importants sur la population, car elle la prive d’accès au cours d’eau et à ses ressources. Les secteurs de l’agriculture, l’élevage et la pêche en sont très fortement affectés. Pour lutter contre ce fléau, une technologie a cependant été mise en place permettant de transformer cette plante en biocombustible renouvelable, et ainsi faire de cette plante invasive un allié. Le Typha est également employé localement dans la confection de nattes, posées à même le sol ou sur les toitures des maisons. Nuit dans notre campement au village d’Aweivya.

    Le Parc National du Diawling est une aire protégée créée dans le but de reconstituer une biodiversité détruite par une trop longue période de sécheresse et par la mise en place de 2 grands barrages sur le fleuve Sénégal. La restauration des écosystèmes a été accompagnée par la reconstitution des pâturages, du potentiel halieutique et faunique et des formations végétales favorisant notamment la cueillette. Tous ces éléments font du Parc National du Diawling un site modèle pour la conservation et la restauration de l’environnement en Afrique de l’Ouest.

    Jour 3 : Dunes du Littoral : Parc National du Diawling
    Départ vers El Kahra, afin de rejoindre progressivement l’océan. Nous traversons plusieurs villages et découvrons une autre façade du parc du Diawling, avec son incroyable diversité animale, véritable vitrine du parc. Oiseaux, mammifères, reptiles et bien d’autres espèces encore font du PND un atout majeur dans la conservation de la diversité biologique mondiale. Parmi eux, nous pouvons notamment citer le phacochère, le chacal, le crocodile ou le varan, mais également une immensité d’espèces d’oiseaux : le pélican, le flamant rose, la spatule, le guêpier, l’ibis, l’oie de Gambie et tant d’autres… Une étape qui ravira les amoureux d’une nature sauvage et préservée.
    Nuitée au bord de mer dans un site paradisiaque.

    Jour 4 : Parc National du Diawling - Rosso – Rkiz
    Tôt le matin, nous quittons le Diawling via la ville de Rosso, située à la frontière avec le Sénégal. Nous poursuivons par la nouvelle route en direction de Rkiz et son lac et découvrons cette belle région agricole, à mi-chemin entre le désert et le Sahel. Le lac de Rkiz, étendu sur 150 km², sert notamment, en période de crues, de réserve d'eau aux habitants de la région. Nous installons ensuite notre bivouac au milieu des dunes.
    Nuitée en Bivouac dans les dunes.

    Jour 5 : Rkiz – Boghé – Thilla
    Nous plongeant à présent dans une nouvelle ambiance le long du fleuve Sénégal, où les villages peuhls aux multiples couleurs se succèdent dans une parfaite harmonie. Petit arrêt dans le village de Boghé, puis continuation vers Thilla où nous partagerons la vie des habitants. Accueil par les villageois et installation chez notre hôte Amadou. Dîner et nuit chez l’habitant à Thilla.

    Jour 6 : Immersion dans le village de Thilla
    Nous effectuons les visites de courtoisie au chef du village et au marabout, puis nous rencontrons les autres villageois (forgeron, instituteur, élève de l’école coranique, femme de la coopérative maraîchère,…).
    Nous partons ensuite à la découverte du village (mosquée, école, jardin maraîchers, projets de développement réalisés par Électriciens Sans Frontières (ESF) et Vision du Monde (VDM),…). Nous partageons également la cérémonie traditionnelle du thé dans une famille peulh du village.
    Nous nous rendons à pied (1km) jusqu’au village de M’Botto, où nous visitons le dispensaire (projet ESF et VDM). Thé dans une famille. Puis nous retournons au village de Thilla. Soirée folklorique organisée par les femmes du village et causerie le soir. Nuit chez l’habitant à Thilla.

    Jour 7 : Thilla – Kaédi
    Départ de Thilla vers le village de Kaédi (40 km environ), réputé pour son artisanat local. Installation chez l’habitant et déjeuner avec la famille. L’après-midi, visite du quartier de Touldé (quartier des orfèvres), et de Gattanga (sculpteurs, potier, tressage des nattes..). Nous allons ensuite à la rencontre de différentes associations locales venant en aide aux coopératives féminines d'artisanat textile et de maraîchage.
    Dîner et nuit chez l’habitant à Kaédi.

    Jour 8 : Kaedi - Nouakchott
    Tôt le matin, départ vers Nouakchott, via Boghé et la fameuse route de l’espoir. Pause-déjeuner à proximité de Boutilimit et arrivée en fin de journée à Nouakchott. En fonction de l’heure d’arrivée, visite du port de pêche artisanale. Dîner chez Nico, puis nuit à l’hôtel à Nouakchott.

    Jour 9 : Vol pour la France
    Transfert à l'aéroport et vol pour la France.

  • Informations pratiques

    Pays
    Grand comme deux fois comme la France et peuplée de trois millions d’habitants, la Mauritanie est un pays essentiellement connu pour ses régions sahariennes.

    Le massif de l’Adrar, région la plus spectaculaire du Trab el Hajra (Pays de la Pierre) occupe une grande partie du nord du pays. D’imposants massifs dunaires se mêlent aux roches sombres des falaises. Ici, la présence humaine est plus importante qu’au Sahara central : d’importantes tribus nomades poussent leurs troupeaux sur des centaines de kilomètres, à la recherche de pâturages. Dans les replis du plateau se cachent de verdoyantes oasis, nées de la ténacité de générations d’hommes et de femmes.

    Moins visité, le sud du pays mérite aussi qu’on s’y attarde. Le Sahara fait place au Sahel (“rivage” en arabe), zone de transition entre désert et savane. Les précipitations plus abondantes (300 mm à Rosso) mais toujours très irrégulières autorisent la culture de céréales.

    Les nombreux villages qui bordent le fleuve Sénégal abritent des populations descendantes des tribus peuls, wolofs et toucouleurs. Dans cette partie de la Mauritanie, la pirogue remplace le chameau, le chargement de mil remplace le chargement de sel et les villages sédentaires remplacent les campements nomades.

    Informations générales
    Superficie : 1 030 400 km² (2 fois la France)
    Population : 4,1 millions d’habitants (Banque mondiale, 2015)
    Capitale : Nouakchott
    Peuples et ethnies : Maures noirs (40%), Maures (30%), Noires mauritaniens (Soninkés, Haal-Pulaars, Peuls, Wolofs, 30%)
    Langues : arabe (langue officielle), divers dialectes pulaar, soninké, hassaniya, wolof
    Religion : Islam
    Institutions politiques : République démocratique islamique
    Chef de l’Etat, Président : Mohamed Ould Abdel Aziz (depuis 2009)
    Principales activités : minerai de fer, pêche, tourisme
    Principaux partenaires : France, Japon, Italie, Algérie, Chine

    Climat
    La Mauritanie est un pays chaud ! On ne peut raisonnablement y voyager qu’en saison “fraîche”, c’est-à-dire d’octobre à mi-avril.
    Dans l’Adrar, au climat saharien, les températures diurnes sont alors agréables sans être excessives (20 à 35 °C). Il y a de très grandes variations de température entre le jour et la nuit, et en hiver les températures nocturnes peuvent se rapprocher de zéro. Vent assez fréquent.

    Formalités douanières (pour les ressortissants français)
    Chaque voyageur doit avoir un passeport valide au moins 6 mois après la sortie du territoire et un Visa. Pour les étrangers, se renseigner auprès de leurs consulats respectifs.
    Pour les ressortissants français, le Visa s'effectue à l'arrivée à l'aéroport d'Atar (nous consulter).
    Alcool : L'importation d'alcool sur le territoire mauritanien est absolument interdite. Toute infraction à la loi peut avoir de graves conséquences.

    Décalage horaire
    1h en hiver et -2h en été par rapport à la France.

    Argent
    La monnaie en Mauritanie est l’Ouguiya (UM)
    Taux de change : 1 EUR = 40 MRU (nouvelle monnaie depuis le 01/01/2018). Il est impossible de se procurer cette monnaie en France. Le plus simple est de partir avec des Euros et de faire le change sur place en arrivant à l’aéroport.
    Les cartes bancaires de type Visa ou Mastercard ainsi que les Traveller Chèques ne sont pas acceptées en Mauritanie.

    Santé
    Il est important de vérifier l'état des vaccinations demandées en France et de les remettre à jour si nécessaire (DTpolio, BCG). Les vaccins contre la typhoïde, les hépatites A et B sont recommandés.
    La vaccination contre la fièvre jaune est demandée aux voyageurs venant d'une zone infestée.
    Paludisme : pour cette région de Mauritanie, frontalière avec le Sénégal, il est vivement conseillé de prendre un traitement anti-paludéen.

    Hébergements
    Lors de ce voyage nous alterons les hébergements comme suit :
    - 3 nuits chez l'habitant dans la vallée du fleuve, à Thilla et Kaédi
    - 2 nuits en bivouac
    - 1 nuit en auberge dans le Parc du Diawling
    - 2 nuits à l'hôtel à Noukachott

  • Avis

    Aucun avis n'a été publié pour le moment.

    Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent déposer des commentaires.