Mongolie : Nos voyages solidaires

Mongolie - Asie

1 voyages à partir de 2 980 €

Mongolie : Nos voyages solidaires

Qui n’a jamais rêvé de marcher en Mongolie dans les pas de Gengis Khan, le plus grand conquérant, dans ces paysages de steppes et de désert à l’infini, porté par un sentiment de liberté absolue ?
Découvrez la Mongolie, ses étendues sauvages à perte de vue et vivez l'expérience unique de la vie nomade rythmée par la transhumance des troupeaux de yacks et de chèvres peuplant ces contrées lointaines.
De yourte en yourte, partez à la rencontre d'un peuple de cavaliers fier de ses traditions qui vous réserve un accueil chaleureux et partage avec vous son quotidien.
Depuis la capitale Oulan-Bator, découvrez le fameux désert de Gobi, traversez la vallée de Yol jusqu’à la grande dune de Khongoriin Els puis dirigeons nous vers la vallée de l’Orkhon et la région de l'Arkhangai, remplie de nomades et d’animaux et enfin admirez le lac Tsagaan Nuur.
Laissez-vous tenter par ce voyage équitable et solidaire avec Vision du Monde et retrouvez ce sentiment de liberté dans ces paysages infinis.
Amoureux des grands espaces et de liberté, n'hésitez plus, Ariuna vous attends pour vous faire découvrir et aimer son magnifique pays et ses habitants nomades si attachants.

1 voyage trouvé

  • à partir de 2 980€

    Voir mes voyages favoris

    Découvrir

    Steppes mongoles et désert de Gobi

    • Jan
    • Fév
    • Mar
    • Avr
    • Mai
    • Juin
    • Juil
    • Aoû
    • Sep
    • Oct
    • Nov
    • Déc
    Hébergés majoritairement en yourte, ce voyage en Asie Centrale vous emmène à la rencontre des nomades et à la découverte de paysages à couper le souffle ! Vous découvrez le désert de Gobi,...
    • Durée

      15 jours

    • Thème

      Voyage culturel

    • Niveau

      Facile

La Mongolie, un pays qui fait rêver.... l'immensité de sa steppe à perte de vue, Gengis Khan le plus grand conquérant de tous les temps, le désert de Gobi avec ses chameaux de Bactriane et Khongoriin Els sa plus grand dune de sable, les steppes avec ses yourtes, ses nomades, et tous les animaux (yacks, chèvres, moutons et chevaux) qui y vivent en liberté et enfin ses grands lacs (Hovsgol, Tsaagan Nuur) et paysages montagneux de l'Arkhengaï et de l'Altaï et tant d'autres choses....
Oui, la Mongolie c'est tout ça... mais pas que.... Au delà des clichés de l'inconscient collectif, toujours bien présent, se cache également une réalité de vie difficile et un pays en pleine mutation coupé en 2 entre modernité d'un côté avec la mondialisation et le conservatisme de l'autre, avec le respect de sa culture et de ses traditions.
La Mongolie des villes et surtout la Mongolie des champs, c'est ce que nous vous proposons de découvrir dans ce voyage équitable de Vision du Monde avec Ariuna, guide francophone locale qui vit depuis plus de 10 ans la moitié de son temps en France.
Une seule chose réunit ces deux "Mongolies". L'amour qu'ont tous les habitants pour leur pays, leur nature et leur fierté d'être Mongols, petits fils et petites filles de Gengis Khan, comme en témoigne les paroles de la plupart de leurs chansons traditionnelles : Urtiin Duu

La Mongolie des Villes
Vous la découvrirez en arrivant tout d'abord à Oulan-bator, capitale du pays où habitent pratiquement la moitié de la population soit 1.5 millions d'habitants. Le premier et le dernier jour vous permettront de voir le modernisme de la société mongole avec les nouveaux bâtiments lors de la visite de la ville et notamment la place Sukhbaatar, du nom d'un héros moderne mongol qui a libéré la Mongolie du joug et de l'occupation chinoise en 1921 en déclarant l'indépendance du pays. Le mausolé de Gengis khan, quant à lui est sur la même place, juste en face.
Vous découvrirez également le monastère bouddhiste de Gandan construit en 1809 où les habitants de la capitale viennent, surtout le matin pour assister aux cérémonies.
Le Bouddhisme mongol est issu du Bouddhisme Tibétain qui comme lui a emprunté au chamanisme (Bönpo au Tibet) nombre de pratiques et rituels (surtout la lignée des Nyingmapas). C'est donc tout naturellement que le Bouddhisme et le Chamanisme cohabitent tous les deux et sont complémentaires aux yeux des Mongols. Le premier servant plutôt à préparer sa prochaine vie (réincarnation) en accumulant des mérites (karma positif) en essayant de respecter les grands principes de compassion, sagesse et amour, alors que le dernier permet plutôt de répondre aux problèmes plus terrestres de cette vie-ci avec l'aide des esprits.
Bien que ce soit les Tibétains qui ont apporté le Bouddhisme en Mongolie, le Bouddhisme tibétain ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans le rôle éminemment important que les mongols ont joué dans son histoire, notamment d'un point de vue politique et tout particulièrement dans le développement de la lignée des Gelugpas fondé par Tsongkapa au début du 15ème siècle (bonnets jaunes) dont le Dalaï Lama est le chef spirituel. D'ailleurs Dalaï est un titre mongol qui signifie "océan" sous entendu "de sagesse" et qui a était donné par Altan Khan, chef des Mongols à Sonam Gyatso, chef de la lignée des Gelugpas, lors de son 2ème voyage en Mongolie au 16ème siècle. Ce dernier a alors reconnu en Altan Khan, la réincarnation de Gengis Khan, lui donnant ainsi une plus grande légitimité dans un empire mongol qui commencait à vasciller sous les conspirations naissante des divers clans. Echanges de bons procédés....

La Mongolie des Champs
Le contraste est frappant sitôt quitté la capitale. Pour vous le faire appréhender au mieux, nous allons vous faire voyager dans 3 régions bien différentes de part leurs paysages, leurs climats et leurs façon de vivre dans ces différents "écosystèmes". Pour cela, nous dormirons au plus près de la population nomades soit dans des yourtes qu'ils nous mettent à disposition, soit sous tentes ou soit encore dans des camps de yourtes un peu plus confortables qui permettront de prendre une bonne douche chaude de temps en temps.
Nous commencerons par visiter le désert de Gobi, avec la vallée de Yol, la dune de sable Khongoriin Els où vous pourrez "monter" si le cœur vous en dit le fameux chameau de Bactriane, véritable véhicule du désert, et enfin le canyon rouge Khermen Tsav. Nous rencontrerons de nombreuses familles nomade du désert et le maire du petit village de Delgerkhangaï où Vision du Monde intervient pour aider les familles nomades, nous expliquera leurs difficultés à vivre là bas.
Ensuite, nous irons dans un paysage de rêve dans la vallée de l'Orkhon, dans la région de l'Arkhengaï. Environnement complètement différent, nous passons du sable à l'herbe riche et tendre, de la sécheresse des canyons à l'eau abondantes des rivières. Environnement différent, mode de vie différent. L'homme s'adapte à son milieu. L'immersion de 3 jours dans une famille nomade de cette région, nous permettra de mieux comprendre cette adaptation.
Enfin, dans cette région volcanique, comment ne pas profiter des sources chaudes de Tsenkher, le temps d'un camp avant un détour vers le magnifique lac de Tsagaan Nuur et le volcan Khorgo qui clôtureront ce voyage dans la "campagne mongole" avant notre retour sur Oulan-bator.
Nous n'oublierons pas bien sûr de vous montrer les ambiances et marchés des petites villes comme Tsetselerg ou Kharakorum, ville bâtît par Gengis Khan qui en fit sa capitale et où se dresse fièrement, derrière son mur d'enceinte de 108 stupas, le magnifique monastère de Edernzuu, premier monastère bouddhiste mongol construit en 1586.

Naadam 
En juillet, nous aurons l’occasion d’assister, dans la campagne, au Naadam, fête nationale mongole, pendant laquelle on peut voir des tournois de lutte, d’archers et des courses de chevaux.
Le Naadam est la fête nationale mongole qui s’étale sur 3 jours pendant lesquels vont s’affronter lutteurs, archers et cavaliers venus de toute la Mongolie chacun dans leur discipline respective. Nous retrouvons ces « joutes » partout dans le pays jusqu’au moindre petit village. C’est dire la ferveur que ces jeux suscitent. L’épreuve fard est celle de la lutte où l’on retrouve de grands colosses qui s’affrontent avec respect dans un habit bleu et rouge et qui font la danse de l’aigle en hommage à ce dernier en début et fin de combat. De plus, la course de chevaux, animal roi dans ce pays apporte une immense fierté au cavalier et éleveur qui gagnent cette épreuve. Quand aux archers, leur adresse rend hommage à leurs ancêtres qui ont réussit à créer le plus grand empire de l’histoire en son temps et qui ont inventé l’arc à double courbure permettant d’envoyer les flèches beaucoup plus loin que leurs ennemis.
<