Ouzbékistan : Nos voyages solidaires

Ouzbékistan - Asie

1 voyages à partir de 2 870 €

Ouzbékistan : Nos voyages solidaires

Bienvenue en Ouzkékistan sur les traces des caravanes de la Route de la Soie, dans les pas d’Alexandre Le Grand et Tamerlan !
Notre voyage équitable et solidaire en Ouzbékistan mêle le charme des visites culturelles, la magie de la Route de la Soie, la découverte d’activités artisanales florissantes, la rencontre avec une population locale très hospitalière à une réflexion sur les changements complexes auxquels le pays a dû faire face : héritage de l'URSS, minorités ethniques, catastrophe écologique de la mer d’Aral…
Partez à la découverte de Samarkand, ville au patrimoine historique et architectural extraordinaire. Laissez-vous transporter par la beauté et la richesse de Boukhara avec ses magnifiques palais aux dômes turquoise, le mausolée Samani, la médersa Ulugh Beg, le minaret Kalon. 
Traversez le désert pour découvrir Khiva, « ville musée » sur la Route de la Soie. 
Poursuivez votre voyage en Ouzbékistan au-delà de Noukous et découvrez la mer d’Aral, aujourd’hui presque entièrement asséchée.
Avec Piera et Massimo, nos accompagnateurs qui ont enseigné à l’université de Samarkand, vous découvrez le pays en profondeur, son histoire mais aussi sa réalité contemporaine.  

1 voyage trouvé

  • à partir de 2 870€

    Voir mes voyages favoris

    Découvrir

    Sur la route de la soie, de Samarkand à la mer d'Aral

    • Jan
    • Fév
    • Mar
    • Avr
    • Mai
    • Juin
    • Juil
    • Aoû
    • Sep
    • Oct
    • Nov
    • Déc
    Sur les traces des grands voyageurs comme Marco Polo, ce voyage nous transporte sur la Route de la Soie qui reliait la Chine à l’Occident à l’époque des grandes caravanes du désert. L’Ouzbékistan nous émerveille par la grâce...
    • Durée

      15 jours

    • Thème

      Voyage culturel

    • Niveau

      Très facile

Visiter l’Ouzbékistan lors d’un voyage solidaire

Voyage en Ouzbékistan : découverte culturelle et architecturale

L’Ouzbékistan  se trouve au milieu de  deux grands fleuves l’Amoudaria et le Sirdaria. Situé au cœur de l’Asie Centrale,  ce pays était autrefois au carrefour de la Route de la Soie. 
Avec Vision du Monde, Tour Opérateur historique des voyages solidaires et équitables, voyagez en toute sérénité en Ouzbékistan, encadrez par un guide ouzbèk spécialiste de la destination. En petits groupes, vous découvrirez la richesse culturelle exceptionnelle des villes de Samarcande, Boukhara, Chakhrisabz, Khiva. Vous serez hébergés chez l’habitant, contribuerez à l’amélioration des conditions des populations locales et financerez des projets de développement des régions visitées. Avec ses 130 groupes d'origines ethniques différentes,  la convivialité, la tolérance restent la caractéristique des habitants de ce pays.
Les séjours à Boukhara et Samarcande  vous permettront de découvrirles  monuments de l’époque Samanide et Timouride !
Au cœur de l'oasis de Khorezm, Khiva était l'un des principaux marchés d'esclaves d’Asie centrale. Entièrement restaurée, la ville ancienne offre aux visiteurs l'aspect qu'elle avait entre le XVIIIème siècle et le début du XXème siècle. 

Rencontre avec la population locale au cœur des montagnes ouzbèkes

Un proverbe local résume parfaitement le sens de l’hospitalité ouzbèke   «Mehmon-otangdan ulug’ », «l’invité est plus respecté que ton père » !
Partir en voyage solidaire en Ouzbékistan avec Vision du Monde c’est s’immerger dans la vie quotidienne des montagnards ouzbèks. 
Dans tous nos voyages responsables dans le pays, vous séjournerez chez l’habitant dans le petit village de Sarchashma. Il se trouve dans la partie sud du pays, dans les montagnes du Pamir-Oloy, dans le bassin de Kachkadaria. Situé à 2000 m d’altitude, Sarchashma est l'un des villages de montagne les plus hauts du pays, proche de la montagne « Hazrati Sultan » (4083 m), le Mont Blanc ouzbek ainsi que du lac artificiel "Hisorak Suv Ombori". 
Les habitants pratiquent une petite agriculture familiale de montagne. Une grande partie des travaux se font encore à la main ou avec des animaux. Durant tous nos voyages équitables et solidaires en Ouzbékistan, vous participerez aux travaux agricoles avec les villageois ; selon la saison vous aiderez à irriguer les parcelles, vous planterez ou ramasserez les pommes de terre, moissonnerez le blé, ramasserez les pommes…
Orif, le père de notre guide local, vous accueillera dans sa maison qui abrite, comme le veut la tradition tous les membres de sa famille : sa femme, ses fils, sa fille, ses belles-filles et petits-enfants.  D’origine tadjik, la famille vous fera découvrir les deux cultures tadjiks et ouzbèkes.
Avec les femmes de la famille, vous préparez des plats typiques comme « Ugro », une sorte de pâtes séchées qui n’existe que dans ce village. La majorité les produits sont bio car chaque famille cultive les pommes de terre, les oignons, l’ail, les tomates, les concombres, le persil, les pommes, les poires, les pêches, les cerises…
Vous aiderez les femmes de la famille à pétrir et cuire le pain dans le four familial. Peut-être aurez-vous la chance de gouter au « noni kaymokin », un pain à base de lait au goût incomparable !
Pendant votre séjour en immersion chez l’habitant en Ouzbékistan, vous visiterez l’atelier d’un artisan forgeron qui fabrique les outils agricoles et les ustensiles domestiques indispensables aux villageois, un ancien moulin à eau et la mosquée.

Tourisme équitable : que faire en Ouzbékistan ?

Visite des villes historiques de l’Ouzbékistan

L’Ouzbékistan est connu pour ses grandes villes culturelles  comme Tachkent, Samarcande, Boukhara, Chakhrisabz, Khiva, Fergana, Marguilan, Kokand. 4 villes ouzbèkes sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco : Samarcande, Boukhara, Chakhrisabz, Khiva.

Samarcande
Samarcande est située dans une vaste oasis : la vallée du Zerafchan au cœur de la Transoxiane. Maracanda fut conquise par Alexandre le Grand en 328 avant J.C. Il y a une phrase connue d’Alexandre le Grand "J'ai trouvé une ville encore plus jolie que je l'avais imaginée". Elle est l’une des rares villes de l’Ouzbékistan qui est entourée sur trois côtés par des montagnes : au sud et à l’est avec la chaîne de montagnes de Zerafchan, au nord la chaîne de montagnes du Turkestan. Le côté ouest est ouvert vers Boukhara. Située à l’intersection des routes commerciales en provenance d’Inde, d’Afghanistan, de Perse, de Russie et menant vers la Turquie et la Chine, la ville est devenue une ville commerciale très florissante. En 1369, Timour en fit la capitale de son empire.
Les lieux très importants à voir  lors de votre séjour en Ouzbékistan avec notre agence de voyages :
- le musée d’Afrasiyab qui montre l’importance de l’ancienne capitale du pays de Sogdiane sur la route de la Soie.  
- La place de Registan est la ‘Place de la Concorde’ de Samarcande. Sur la place du Registan ou « place du sable », nom lié aux dépôts de sable engendrés par le canal d’irrigation qui traverse cette place centrale de la ville, se dressent les madrasas Ulugh Beg, Tilla Kori et Shir Dor construites respectivement aux XVème et XVIIème siècles pour les deux dernières. 
- La mosquée Bibi-Khanum a probablement été, au moment de sa construction, la plus grande mosquée d’Asie centrale. « Sa coupole eût été unique si le ciel ne l’avait répétée et unique aurait été son arc, si la voie lactée n’en eût été le modèle ».
- Gur Emir, autrement dit le tombeau de Tamerlan avec son dôme  est une construction unique en Asie centrale. Splendide mausolée coiffé d'une double coupole goudronnée recouverte de céramiques bleu turquoise.
- Le complexe de Chakh-i-Zinda  est un ensemble de mausolées  et un lieu de pèlerinage des Ouzbeks où on peut trouver tous les types d’architecture islamique.

Boukhara
Boukhara est une ville très importante pour le monde musulman avec ses monuments historiques et ses lieux pèlerinages. La ville, qui se trouve au milieu du désert de Kyzylkoum, était un carrefour de routes commerciales. Boukhara était aussi une grande ville universitaire, comme la Sorbonne dans le monde chrétien.
« La fameuse Boukhara aux cent cinquante mille habitants, ville des cigognes, tour de la science musulmane, force de l’Islam où les étudiants venus de partout se réunissaient au nombre de vingt mille dans les cinquante médressas, qu’es-tu devenue ? », écrit Ella Maillart 
Le Minaret Kalyan est l’un des plus hauts minarets de l’Ouzbékistan qui attire l’attention du monde entier par sa beauté.  Du haut de ses 46 m, étaient précipités les condamnés à mort, enfermés dans des sacs en toile. 
Le Lab-i-Hawz est l’un des très nombreux bassins qui se trouvent au cœur de la ville. 
Le mausolée de Samani : Samani fut le fondateur de la première dynastie indépendante après la conquête arabe. C’est un mausolée extraordinaire qui a été bien conservé jusqu’à nos jours et dont les combinaisons de briques sont le seul exemple connu.  

Khiva
Khiva est une ville des mille et une nuits au nord-ouest de l’Ouzbékistan, non loin de la frontière du Turkménistan. La ville est entourée de murailles comme à l’époque du Kanat de Khiva, dotées de quatre grandes portes d’entrées. Ichan-kala, la ville intérieure est très riche avec ses minarets et ses mosquées. 
Le Minaret Islom Khodja est  l’un des cinq minarets de la ville  qui a été construit par le  grand vizir du Khanat de Khiva. Sa hauteur est de 56 mètres. 
La Mosquée Juma est une mosquée très ancienne avec 212 colonnes de bois qui a été conservée même après la destruction de la ville par Gengiz Khan.

Chakhrisabz 
Chakhrisabz c’est la  ville natale de Tamerlan qui signifie « la ville verte » ; située sur la Route de la Soie elle jouait un rôle important dans l’empire timouride. La ville se trouve dans la partie  sud de l’Ouzbékistan. Elle est entourée des chaînes de montagnes : au sud et au nord  Gissar-Oloy, à l’ouest elle partage ses frontières avec Boukhara. Jusqu’au XIVème siècle elle s’appelait Kech. 
La ville est très connue pour ses monuments historiques comme le palais d’Ak-Saray, le complexe de Dorus Saodat, le complexe de Dorut Tilovat. 
Le palais Ak-Saray fut construit en 1380. Tamerlan a mis 24 ans pour terminer ce palais gigantesque. 
Le complexe Dorus-Saodat est l’un des vastes ensembles architecturaux les plus romantiques et mystérieux de Chakhrisabz qui comporte : le mausolée du fils aîné de Tamerlan, une grande mosquée juma, la crypte de Tamerlan et  des logements 
La mosquée Kok Gumbaz  dont le nom signifie « dôme bleu » est, par sa grandeur le deuxième dôme après celui de la mosquée de Bibi Khanoum à Samarcande

Randonnée et trek à travers l’Ouzbékistan

À Chakhrisabz, nous quittons la route sud de la Soie et longeons le lac artificiel d’Hisorak pour rejoindre le village de Sarchashma, au cœur des montagnes de Gissar-Oloy.
Après avoir été accueillis dans la famille d’Orif et partagé son quotidien lors d’une journée d’immersion, nous nous préparons pour un trek de 4 jours sur les sentiers des montagnes ouzbèkes.
Notre guide, nos âniers et notre cuisinier sont tous des villageois de Sarchashma qui connaissent les moindres recoins de es montagnes mystérieuses à la frontière entre l’Ouzbékistan et le Tadjikistan.
Peu d’étrangers ont eu la chance de randonner jusqu’au Mont Blanc ouzbek, cette région frontalière étant encore interdite aux étrangers jusqu’en 2018. 
Voyageurs solidaires, osez cette randonnée en Ouzbékistan hors des sentiers battus !
Ce trekking nous conduit en bordure du parc national d’Hisor qui abrite une faune et une flore de montagne riche comme le léopard des neige, l’ours, le lynx, le bouquetin d’Asie Centrale, le vautour faune et noir. On y trouve le plus grand glacier d’Ouzbékistan, le Severtsov.
Cette région de nature préservée se prête très bien à la pratique de l’écotourisme.
Nous passons la nuit chez l’habitant dans les villages de G’elon et Ko’l perchés à 2000 m d’altitude, dominés de tous côtés par de hautes montagnes culminant à plus de 4000 m. 
Nous franchissons les cols de Serketar et de Mirniy et suivons  la rivière Batourbay pour établir notre campement au pied du fameux Hazrat Sulton (4083 m), le Mont Blanc  Ouzkek !
Le lendemain nous nous levons très tôt pour gravir ce sommet légendaire à la frontière du Tadjikistan. Il abrite la tombe d’Hazrat Dovud, le patron des forgerons et des chauffeurs. C’est un lieu de pélerinage pour les musulmans, connu bien au-delà des frontières de l'Ouzbékistan. Sans doute croiserons-nous des Ouzbeks venus ici en pélerinage.
Nous arrivons au sommet afin de profiter du lever du soleil. Un magnifique panorama s'ouvre sur les montagnes de Gissar et Zeravshan et vers le Tadjiksitan.


Voyage en Ouzbékistan : bien préparer votre séjour


Quand partir en Ouzbékistan ?

L’Ouzbékistan est sujet à un climat continental avec des étés chauds et des hivers froids.
Vous pouvez venir en Ouzbékistan toute l’année ! Cependant, les meilleures saisons pour visiter le pays  demeurent le printemps et l’automne.

Le printemps ouzbek est agréable, il peut parfois pleuvoir mais par intermittence. La meilleure saison touristique commence au mois de mars. La température moyenne varie de 18 à 26° C.  C’est aussi à cette période, le 21 mars qu’a lieu la fête du nouvel an ouzbek, «Navrouz».

L’été il fait chaud (28°C à 40°C) mais la chaleur est supportable parce qu’elle est sèche. La canicule ouzbèke, «Chilla», dure quarante jours ; c’est la meilleure saison pour faire de la randonnée dans les montagnes ouzbèkes, en particulier vers le Mont Blanc ouzbek depuis le village de Sarchashma. L’été permet de mieux ressentir l’ambiance des grandes caravanes qui empruntaient la Route de la Soie. De plus, en été il y a moins de touristes étrangers dans les villes. C’est le moment idéal pour rencontrer les Ouzbeks qui voyagent durant cette période. La fête nationale ouzbèke qui célèbre l’indépendance de l’Ouzbékistan de 1991 est célébrée le 1er septembre.
  
L’automne, c’est la saison des fruits ; c’est aussi la meilleure occasion pour découvrir le ramassage du coton ouzbèk et pour profiter des moments très agréables qu’offre la nature ouzbèke !

L’hiver ouzbek est froid (-2° jusqu’à -20° C et même à -40°C à l’ouest de l’Ouzbékistan, dans la région de Khorezm) mais supportable car comme dans tous les pays d’Asie centrale, l’air est très sec et les ciels bleu sont magnifiques.
C’est la saison pour profiter des stations de ski dans les montagnes de Chimgan (la Suisse de l’Asie centrale).

Tourisme en Ouzbékistan et sécurité

Selon le ministère français des Affaires Etrangères «La situation sécuritaire en Ouzbékistan est calme et le dispositif policier structuré. Les grands sites touristiques (Samarkand, Boukhara, Khiva, Noukous) sont sécurisés.»
Le niveau de sécurité est bon. Les vols et agressions sont extrêmement rares.
Il existe d’ailleurs une police touristique chargée de protéger les touristes lors de leur voyage.
Nos voyages solidaires et équitables en Ouzbékistan se déroulent dans des régions sûres loin des zones frontalières avec l’Afghanistan et le Kirghizstan. Spécialistes du tourisme solidaire, nos guides locaux connaissent parfaitement le pays et sont responsables de votre sécurité.

<